Digital flesh

 
 

    Digital flesh a été fondé en 2007 par Armando Menicacci et Christian Delécluse autour d’une approche artistique croisée entre pédagogie, recherche et création. Un de nos objectif principaux est de libérer les potentiels de développement de l’individu, en osmose avec son environnement.

L’humain, dans sa corporéité et son histoire personnelle, est au centre de notre travail. Les nouvelles technologies constituent des outils naturels de ces questionnements, en établissant une relation directe entre un sujet qui s’implique corporellement et son environnement. A travers différents dispositifs participatifs, nous essayons ainsi de renouveler la perception de soi des individus, leur permettant ainsi de s’explorer.

Nous diffusons actuellement deux projets évolutifs : le premier propose une approche particulière de l’improvisation (“Under-score”, dispositif chorégraphique pour 8 performeurs) et le second tente de provoquer un état de conscience altérée chez le spectateur (“Dans le noir...”, dispositif interactif sonore pour un seul spectateur à la fois).

Une de nos spécificités, qui nous parait pertinente d’un point de vue esthétique et politique, est de privilégier des collaborations locales, en France et à l’International (Italie, Hollande, République Tchèque, Turquie , Espagne, Tunisie, Brésil). Nous adoptons une attitude anti-colonialiste qui se traduit dans une con- stante recréation de nos projets, enrichis de références culturelles locales (nous travaillons avec des chorégraphes locaux, des sons enregistrés sur place, etc.).

Principes